NOS FIGURINES

LES BERSERKERS OU HOMMES FAUVES.

Les Berserkers, hommes fauves ou hommes ours ou loup étaient des guerriers puissants, sauvages, sans pitié qui apparaissent en 872.

Les sagas font référence à des hommes comme drogués, pour certains historiens un mélange de champignons et d’hydromel, pour d’autres une sélection naturelle en fonction de caractéristiques mentales bien précises, transformant ces hommes en monstres sanguinaires, hurlant, mordant leur bouclier, s’entretuant même, ou tuant leurs propres guerriers lorsque l’attente du combat était trop longue…

Certains textes parlent des Guerriers du dieu Odin, toujours mis en avant des troupes, terrifiant l’ennemi par leur cris, leur sauvagerie, se présentant sans protection, souvent à demi nu, couvert de peau de bête…

Insensible à la douleur, formé aux arts du combat, le Berserker tuait tout ce qui se présentait, sans distinction, ennemis bien sur, mais aussi amis, parents, famille, souvent en duel, s’appropriant ensuite les biens du perdant.

En plus de leurs débordements meurtriers au sein de leur propre communauté, les sagas et la Geste des Danois de Saxo Grammaticus rapportent que les berserker faisaient montre d’un insatiable appétit sexuel, enlevant et violant indifféremment vierges, promises et épouses. 

Jean Markal, auteur contesté pour ses compétences historiques, dans son livre « Lancelot et la chevalerie Arthurienne » y voir une caste guerrière, premiers prémices de la chevalerie les définissant comme « une catégorie de guerriers chargés de défendre la collectivité et qui en échange vivent sur les biens d’autrui, sans limite, profitant de la nourriture, du logis et des femmes, filles, vierges… »

En 1015, le roi norvégien Éric Håkonsson déclare les berserker hors-la-loi, ainsi que les duels.

Alors légende ou premiers chevaliers ? Drogués ou sociopathes ? quoiqu’il en soit, le Berserker était un personnage terrible, origine pour certains de la légende du loup-garou…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
6 ⁄ 3 =